FORMATIONS ET CONSEILS -  Maintenance et entretien des bâtiments.
Principes généraux :
 
Pour tout type d’entreprise quel qu’en soit la taille ou son secteur d’activité, les mêmes principes s’appliquent.
L’employeur à pour responsabilité la santé et la sécurité de ses salariés, par une obligation de moyen (EPI, EPC, formations…)
Pour cela il va réaliser une analyse du risque et les reporter sur le document unique.
 
Attention en cas de contrôle certains documents et attestations de formations vous seront demandées. Pour un gain de temps et d’argent, votre meilleure solution reste l’anticipation.
 
Certaines entreprises sont concernées par d’autres obligations :
 
Habilitations électriques non électriciens / Habilitations électriques électriciens :
Selon la norme NF-C-18-510 de UTE, elles sont obligatoires pour tous travailleurs qui réalisent des travaux d’ordre électriques ou non à proximité d’une source de tension (armoires électriques, panneaux photovoltaïques, véhicules hybrides, lignes aériennes …etc.)

Habilitation échafaudages :
Selon le décret 2004-924, pour chaque échafaudage mis en pace qu’il soit sur pied ou roulant le monteur et le démonteur doivent avoir suivi une formation. De plus à chaque installation ce dit échafaudage devra systématiquement être vérifié par une personne qui aura reçu également une formation. Le même salarié peut faire les 3 actions à lui seul.

Le travail en hauteur :
Selon le décret 2004-924 , il est considéré comme travail en hauteur toutes activités où le salarié ne touche plus le sol peu importe la hauteur. Nous attirons également votre attention sur les activités sur planchers ayant un risque de chute de hauteur (toiture terrasse sans garde corps, travail sur solivage lambourdes.) L’analyse du risque est primordial et doit être reporté dans le document unique et sur le plan de prévention de chaque chantier.
 
Amiante sous section 4 :
Selon l’article R4412-139 du code du travail  une formation est obligatoire  pour tous travailleurs qui exercent à proximité de matériaux amiantés.
 
Utilisation de produits CMR (Cancérigènes Mutagènes Reprotoxiques) :
 D’après l’INRS et en s’appuyant sur le décret 2003-1254 du 23 décembre 2003, l’employeur doit informer les salariés des produits dangereux utilisés sur le lieu de travail, former et informer les salariés sur les risques qu'ils encourent et des précautions à prendre lors de l'utilisation des produits afin d'assurer leur protection et celle des autres salariés présents sur le lieu de travail.
 
Pour plus de renseignements sur vos obligations CONTACTEZ NOUS.